Clémentine Sarlat : Deux de ses filles hospitalisées depuis plusieurs jours, elle annonce une mauvaise nouvelle

0
53

Le 20 février dernier, la famille s’est une nouvelle fois agrandie pour Clémentine Sarlat et son mari rugbyman Clément Marienval. Le couple a accueilli leur troisième petite fille prénommée June après leurs deux aînées Ella (4 ans) et Jasmine (1 an et demi). “Une naissance express pour un énorme bébé“, avait détaillé Clémentine Sarlat au moment d’annoncer l’heureuse nouvelle. Depuis, les heureux parents sont sur un petit nuage mais leur bonheur vient d’être quelque peu ébranlé. En effet, sur Instagram dans la journée de lundi 27 juin 2022, la journaliste sportive qui a récemment repris le travail a révélé que deux de ses filles avaient été admises à l’hôpital.

Depuis vendredi, June est hospitalisée. Depuis hier soir, Jasmine aussi est hospitalisée à côté de sa soeur. Elles ont chopé un virus qu’elles ont du mal à combattre et c’est dur pour elle et pour nous. Elles sont très bien prises en charge mais c’est une expérience difficile et stressante, on ne va pas se mentir“, a-t-elle reconnu en partageant une photo du Groupe Hospitalier Pellegrin où les fillettes sont prises en charge.

Clémentine Sarlat a ensuite dévoilé une image d’elle, la mine fatiguée, dans une salle d’attente, patientant certainement pour des résultats d’examens. Enfin, la jeune femme de 34 ans a indiqué qu’elle parvenait à rester en contact avec ses filles, allongées dans leur lit d’hôpital, à tout moment. “C’est flippant de devoir amener ses enfants aux urgences. Alors, on s’adapte et on fait des FaceTime à 3 quand notre famille est séparée. Heureusement, on est bien entourées“, relativise-t-elle.

Depuis un petit moment maintenant, Clémentine Sarlat ne craint plus de se confier sans tabou sur les réseaux sociaux, même lorsqu’il s’agit de mauvaises nouvelles. Dans le passé, elle avait par exemple évoqué le post-partum sans filtres, se dévoilant complètement au naturel. “Vive les cernes, les rides, les kilos en trop, les vergetures, les t-shirt plein de vomitos et de nourriture et les cheveux coiffés. Le post-partum c’est tout sauf linéaire. J‘aime moins mon corps qui change, faut aussi être honnête, j’ai du mal à appliquer le body positivisme sur moi-même. Mais c’est comme ça“, lâchait-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici